AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 nice legs hales - naley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


~paniers réussis : 163
~état d'esprit : troublé
~chanson du moment : dare you to move - switchfoot
~mon coeur bat pour : je n'ai jamais réellement aimé. du moins, pas de cette manière. enfin, je crois... *se voile la face*


Feuille de personnage
~mon secret inavouable: ma jalousie naissante face à mon ex meilleure amie me déstabilise
~ma prédiction pour l'année à venir: je vais mener mon équipe jusqu'au championnat régional
~mon carnet d'adresses:

MessageSujet: nice legs hales - naley   Mar 23 Juin - 21:04




nice legs, hales

naley

Lundi matin, direction le gymnase. Ce matin, j'avais bien failli manquer l'entraînement. En effet, trop épuisé de la veille, je n'avais entendu mon cadran sonner qu'au dernier moment. C'est pour cette raison que je courrais désormais en grandes enjambées vers le gymnase. L'entraînement allait commencer d'un instant à l'autre et le coach, Whitey Durham, n'acceptait aucunement le moindre écart de conduite, retards compris. Le retard du capitaine infligerait à notre équipe une terrible punition : 20 tours de terrains supplémentaires. C'était son truc, à ce vieux sadique. Faut croire qu'il aime nous voir suer. J'accélère donc le pas car je ne veux infliger un tel supplice à  mes coéquipiers et encore moins à  moi-même, surtout que je suis plus qu'épuisé de la veille. Ces derniers temps, je dors très peu. Ma routine est totalement chamboulée depuis qu'Haley n'en fais plus partie : j'accumule les cuites et les one night pour oublier que j'ai perdu la seule personne que j'ai aimé dans ma vie : ma meilleure amie. J'ai remplacé nos merveilleux moments passés par des déboires et des nuits endiablées. D'ailleurs, ma nouvelle conquête, Alex Dupré, est insatiable. Je peux bien être épuisé ! Lorsque je pénètre dans les vestiaires, j'enlève illico mes vêtements et enfile mon uniforme affichant le nombre 23 et la lettre C, pour Capitaine. Lorsque je remets mes Nike, j'entends brièvement la conversation de deux de mes coéquipiers et un prénom vient aussitôt attirer mon attention, raisonnant dans mes oreilles. « Haley James... Ouais, elle était trop bonne cette meuf ! Et ses jambes... ouf ! Une vraie déesse au lit, je t'assure ! » Je fais volte face aussitôt et me dirige, hors de moi, vers ce sale type qui ose parler de celle que j'appelais jadis ma meilleure amie.

« Tu oses parler d'Haley encore une fois et je te démonte ! » En prononçant ces paroles, je fracasse le casier avec mon poing, effleurant presque son visage qui affiche dès lors des traits effrayés.

« Relax Nate ! Tu devrais toi aussi profiter de cette pauvre fille au lieu de t'énerver. » Ces paroles me vont droits au cœur, je ne peux le nier, cela me blesse énormément. Et le pire, c'est qu'il a raison. Haley est devenue une véritable traînée, accumulant les relations sans lendemain. Je ne la reconnais plus et je ne peux m'empêcher de me sentir coupable à ce propos. Sa transformation, je ne la dois qu'à moi seul et à personne d'autre. Je lui ai brisé le cœur... Je secoue finalement la tête et m'éloigne de mon souffre-douleur, traînant les pieds jusqu'au gymnase. Dès que je pénètre dans le gymnase, le ballon atterrit presque instantanément dans mes mains et je commence à exécuter une série de paniers en attendant le coach et le reste de l'équipe. L'entraînement ne devrait pas tarder.

« Belles jambes, Haley. » dit une voix masculine derrière moi. Déconcentré et perturbé, je rate alors exceptionnellement mon panier et le ballon échoue, of course, aux pieds de celle qui accapare mes esprits... Je soupire bruyamment et m'élance dans sa direction. Je me penche légèrement pour récupérer le ballon, effleure son mollet, frissonne. Me ressaisis aussitôt.

« T'as l'air ridicule habillée comme ça. » lui lançais-je en affrontant son regard. Jamais auparavant je lui aurais parlé ainsi. Je la respectais beaucoup trop pour ça. Autrefois, j'aurais même tabassé le premier qui lui aurait parlé de cette façon. Mais ce temps était révolu pour mon grand malheur. Ma petite Haley, la vraie Haley, me manquait plus que je ne voulais me l'avouer, mais ses valeurs semblaient s'être égarées entre un verre de vodka et le lit d'un joueur de basket.
love.disaster




Dernière édition par Nathan R. Scott le Mer 24 Juin - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


~paniers réussis : 61
~état d'esprit : good mood, bad mood, who cares ?
~chanson du moment : 'bella - kendji girac.'
~mon coeur bat pour : une tablette de chocolat ?


Feuille de personnage
~mon secret inavouable: je suis secrètement dépendante au chocolat, notamment aux glaces au chocolat.
~ma prédiction pour l'année à venir: rester populaire ? continuer à faire la fête ? peut-être même, trouver l'amour ?
~mon carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: nice legs hales - naley   Mer 24 Juin - 11:19




go to hell, nathan (naley)

ft nathan scott - haley james.

Vingt-quatre jours. C'est exactement le nombre de jours où je fais semblant d'appartenir à un monde qui ne me plaît pas. C'est le nombre de jours où j'ai annoncé à mon meilleur ami que je suis amoureuse de lui et le nombre de jours dont je ne lui ai plus parlé, du tout. Je sais que je n'aurai pas du réagir comme je l'ai fais, les sentiments ne viennent pas de la tête mais simplement du coeur. Et pourtant, j'ai été blessé par celui que je considérerais comme l'homme de ma vie, celui qui a toujours su être là. Je pense que ce qui m'a fait le plus mal est le fait que celui-ci m'ait repoussé après m'avoir répété tellement de fois que je n'étais pas comme les autres femmes, que j'étais unique. Ce sentiment d'être rejetée parce que je n'étais qu'une gamine qui refusait de mettre des vêtements serrés et de faire partie d'un club où l'on agite des pompoms m'était insupportable. C'est pour cela que, finalement, je me suis décidée de changer totalement de physique et de mode de vie. Terminé la gentille Haley qui donnait des cours de tutorat aux élèves en difficultés et qui refusait de sortir le samedi soir pour aller dans des soirées de débauchées. A présent, ce genre de soirées, c'est tout les week-end sans exception. Et puis, j'ai perdu quelque chose de précieux dans mon changement radicale : ma virginité. J'ai toujours pensé que je perdrai celle-ci avec un homme qui m'aime et me respecte suffisamment (mon subconscient a toujours pensé que ça serait avec Nathan) et pourtant je me suis donnée pour la première fois à un homme que je n'ai plus revu depuis. Cette nuit-là, j'ai achevé mon passage de jeune fille à jeune femme. Depuis, ma virginité n'est qu'un vague souvenir enfoui profondément en moi et mon corps n'est qu'un moyen de me donner un certain plaisir et une certaine notoriété. Certains me traitent de fille facile, ce n'est pas tout à fait faux. Mais après tout, pourquoi les femmes ne pourraient-elles pas se comporter comme des hommes et coucher à droite et à gauche ? Pourquoi étais-ce juste et bon pour les hommes mais honteux et mauvais pour les femmes ? J'estime que j'ai le droit de m'occuper de mon corps comme je le souhaite, qu'importe la réputation que je peux avoir et les critiques que je peux recevoir. Je suis devenue une femme, certainement le genre de femmes qui plaisent tellement à Nathan. Peut-être était-ce pour ça que j'ai intégré l'équipe des pompoms girls ? Peut-être était-ce parce que Nathan avait toujours été intéressé par les pompoms et qu'il fallait que je m'adapte à son 'genre féminin' pour pouvoir enfin lui plaire ? Qu'importe, de toute manière je n'ai plus aucune relation avec celui que je considérais comme mon meilleur ami et je ne m'en porte que mieux. Ce lundi-matin et après avoir passé un week-end de débauche comme les week-ends précédents, je me prépare à prendre la direction du lycée pour une nouvelle semaine de cours. Cette semaine est censée commencer par mon entraînement de pompoms girls, je me prépare donc en condition et enfile ma tenue ainsi qu'une paire de baskets avant de prendre la direction du lycée au volant de ma 'toute nouvelle voiture'. Naturellement, j'ai déboursé toutes mes économies dans cette voiture hors de prix que je n'ai certainement pas les moyens de m'offrir. Mais qu'importe, au lycée l'image est plus importante que tout le reste. Je gare ma voiture avant de prendre la direction du gymnase, presque en retard et rejoins mes 'nouvelles amies' qui étaient déjà entrain de s'échauffer. Heureusement, l'entraînement des pompoms girls se déroule en même temps que celui des basketteurs, j'ai donc la chance de pouvoir observer discrètement Nathan marquer quelques paniers. Contemplant celui-ci, une voix masculine me tire de mes pensées.
« Belles jambes, Haley. » Un rire s'échappe de ma bouche alors que je tourne les yeux vers cet homme. Si mes souvenirs sont exactes, cet homme se trouve être ma conquête de samedi soir. Moyen, honnêtement. Mais je rigole, car c'est la réaction la plus naturelle que je dois avoir après ce genre de remarques. Auparavant, j'aurai certainement giflé cet abruti avant de l'insulter mais maintenant, je me contente de plaisanter.
« Ravie qu'elles te plaisent.» Cependant, pendant que je réponds à cet homme dont je ne connaissais même pas le prénom, un ballon cogne mon pied, accaparant mon attention par la même occasion. Relevant les yeux vers celui qui en était le destinataire, je découvre mon ex-meilleur ami face à moi qui ramasse dans un premier temps le ballon.
« T'as l'air ridicule habillée comme ça. » semble-t-il dire en affrontant mon regard. Jamais, au non jamais il n'aurait osé me parler de la sorte dans le passé et cette simple remarque suffit donc amplement à me blesser. Avant, j'aurai sangloter dans cette situation mais maintenant, la colère prend clairement le dessus.
« Je ne crois pas t'avoir demandé ton avis.» j'affronte son regard, ne baissant pas les yeux ne serait-ce qu'une seconde. Il veut me provoquer, me blesser, me perturber et je ne le laisserai pas me faire ça. « Mais vu le genre de filles que tu te tapes, tu es quand même mal placé pour parler. » Je réplique durement mais ne semble par me reconnaître.
love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


~paniers réussis : 163
~état d'esprit : troublé
~chanson du moment : dare you to move - switchfoot
~mon coeur bat pour : je n'ai jamais réellement aimé. du moins, pas de cette manière. enfin, je crois... *se voile la face*


Feuille de personnage
~mon secret inavouable: ma jalousie naissante face à mon ex meilleure amie me déstabilise
~ma prédiction pour l'année à venir: je vais mener mon équipe jusqu'au championnat régional
~mon carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: nice legs hales - naley   Mer 24 Juin - 20:06




nice legs, hales

naley

« Je ne crois pas t'avoir demandé ton avis. » Mon regard l'affronta durement. Elle pouvait clairement lire toute la déception qui se lisait sur chacun de mes traits. Je soutins son regard un bref instant avant de le détourner, secouant la tête avec agacement. Jamais Haley, cette Haley qui appartenait désormais à un autre monde que le mien, ne m'avait semblé aussi froide et distante. De l'eau avait coulé sous les ponts depuis que nous étions deux amis inséparables, partageant une complicité comme il en existe peu. Cette amitié me manquait éperdument, et plus encore, ma meilleure amie me manquait. La vraie Haley, si douce et pure, cette Haley qui n'avait rien à voir avec cette inconnue, vêtue d'un uniforme de pompom girls, en face de moi. Il y a quelques mois, si une personne m'avait affirmé qu'elle deviendrait cet horrible personnage imbu de lui-même et assoiffé de sexe, je l'aurais traité de fou, et Haley aussi d'ailleurs. On aurait bien rigolé tous les deux en lui diagnostiquant une aliénation mentale. Elle était devenue exactement le genre de filles qu'elle méprisait autrefois, et exactement le genre de filles que je fréquentais et avec qui j'avais des rapports intimes. Si c'était un moyen d'attirer mon attention et de me faire tomber amoureux d'elle, elle avait tout faux : je ne pourrais jamais aimer la femme qu'elle était devenue. Elle devait le savoir pourtant : je ne faisais que m'amuser avec ces filles superficielles et elles ne signifiaient rien de plus pour moi qu'un simple et futile divertissement. Seule la véritable Haley James, ma Hales, avait de l'importance. Elle était bien la seule fille qui avait eu un impact réel sur ma vie. Mais en était-elle consciente ?

« Comme tu veux. » dis-je en m'éloignant finalement de Haley. Je fis quelques pas en direction du panier, et lança le ballon. Celui-ci atterrit directement au centre de l'anneau métallique. Au même moment, j'entendis à nouveau la voix de la blondinette s'élever : « Mais vu le genre de filles que tu te tapes, tu es quand même mal placé pour parler. » Je fis mine de m'en foutre et de l'ignorer. J'exécuta plusieurs paniers l'un à la suite de l'autre, mais bien vite la rage s'empara de moi malgré la contenance que je tentais de maintenir. Je fis volte face, rebroussa chemin et me retrouva de nouveau devant Haley James.

« Ah et puis, merde. Tu as du culot de dire ça alors que maintenant tu fais comme moi, et même bien pire. J'ai toujours cru que tu valais mieux que moi, mieux que tout le monde d'ailleurs. Je te croyais différente, tu sais pas à quel point tu me déçois ! » Mon regard était perçant, je la regardais droit dans les yeux. C'est la première fois depuis sa transformation que je l'affrontais aussi directement. Et ça me faisait mal au cœur de lui parler ainsi.

« Qu'est-ce que tu regardes comme ça ? Dégage ! »
lançais-je violemment au type qui l'avait complimenté il y a quelques instants et qui était resté planté bêtement à nous observer. Celui-ci rebroussa chemin sans se faire prier.
love.disaster


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


~paniers réussis : 61
~état d'esprit : good mood, bad mood, who cares ?
~chanson du moment : 'bella - kendji girac.'
~mon coeur bat pour : une tablette de chocolat ?


Feuille de personnage
~mon secret inavouable: je suis secrètement dépendante au chocolat, notamment aux glaces au chocolat.
~ma prédiction pour l'année à venir: rester populaire ? continuer à faire la fête ? peut-être même, trouver l'amour ?
~mon carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: nice legs hales - naley   Ven 26 Juin - 14:14




go to hell, nathan (naley)

ft nathan scott - haley james.


Je déteste notre relation. Je déteste la façon dont il peut me regarder, la façon dont il peut semble déçu à mes côtés. Je me souviens parfaitement de notre relation d'il y a encore quelques mois. Je me souviens la façon dont je pouvais venir le voir tôt le matin et me lover dans ses bras. Maintenant, j'ai l'impression que son odeur si douce n'est qu'un agréable souvenir et que la seule chose qu'il éprouve vis à vis de moi n'est que de la haine. Il soutient maintenant mon regard et semble déçu rien qu'en posant les yeux sur moi. Je soupire, alors qu'il détourne le regard comme si le fait de me regarder ne faisait que le dégoûter à présent. Il semble perdu dans ses pensées quelques instants et je m'imagine ce qu'il peut bien penser à cet instant présent. Je m'imagine m'approcher de lui, le prendre dans mes bras et déposer mes lèvres sur les siennes. Mais je sais parfaitement qu'il ne ressent pas la même chose que moi et je ne bouge donc pas d'un iota, croisant les bras autour de ma poitrine et baissant les yeux vers mes jambes dévêtues et mes pieds qui se tortillent visiblement. Finalement, il finit par reprendre ses esprits et je lève les yeux vers lui lorsque je sens son regard à nouveau sur moi.
« Comme tu veux. » Je fronce les sourcils alors qu'il s'éloigne après avoir prononcé ces quelques mots. J'espérais autre chose, peut-être qu'il aurait pu crier, réagir, me montrer qu'il tient encore ne serait-ce qu'un peu à moi. Et pourtant, visiblement, il semble résigné et repars vers le panier. Il semble son ballon quelques instants plus tard et celui-ci rentre comme d'habitude, comme si notre conversation ne semblait pas le perturber contrairement à moi. Donc, je reprends la parole, énervée qu'il puisse prononcer des paroles blessantes avant de repartir. Mais ça ne marche pas, il semble ne pas m'écouter et continue ses paniers. Je tourne alors la tête vers ma conquête de samedi soir qui est toujours là. Qu'étais-je censée faire maintenant ?
« Tu veux qu'on aille ailleu..» Je n'ai pas le temps de terminer ma phrase qu'une voix sombre et puissante revient vers moi. Je me tourne à nouveau vers cette voix que je connais et vois mon ancien meilleur ami énervé, non fou de rage même.
« Ah et puis, merde. Tu as du culot de dire ça alors que maintenant tu fais comme moi, et même bien pire. J'ai toujours cru que tu valais mieux que moi, mieux que tout le monde d'ailleurs. Je te croyais différente, tu sais pas à quel point tu me déçois. » Une fois encore, je fronce les sourcils en l'écoutant. JE le déçois ? JE suis en tord ? C'est n'importe quoi. Il me regarde dans les yeux et vois son regard perçant. Un instant, je rougis, signe qu'il arrive toujours à me toucher. Je n'ai pas le temps de répondre qu'il s'adresse à mon 'ami' pour lui dire de dégager rapidement. Celui-ci, bien que résigné, semble l'écouter et repartir alors que je ne lève pas les yeux de Nathan.
« Je te demande pardon ? Tu crois que je n'ai pas été déçue moi, lorsque tu m'as rejeté alors que je t'ouvrais totalement mon coeur ? Tu crois que je ne suis pas déçue de t'entendre me dire que je suis ridicule en tenue de pompom alors que tu n'arrêtes pas de te taper la moitié de l'équipe, signe que tu ne détestes pas tant que ça l'uniforme ? Visiblement, non, je ne vaux pas mieux que les autres. Oui, j'écarte les cuisses avec toute ton équipe de basket mais au moins, eux, ils me font sentir désirable. Toi, contrairement à eux tu n'as jamais eu ce regard. Moi aussi je suis déçue Nathan. » Je laisse tomber mes pompoms au sol pendant mes explications, énervée de devoir m'engueuler avec lui.
love.disaster



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


~paniers réussis : 163
~état d'esprit : troublé
~chanson du moment : dare you to move - switchfoot
~mon coeur bat pour : je n'ai jamais réellement aimé. du moins, pas de cette manière. enfin, je crois... *se voile la face*


Feuille de personnage
~mon secret inavouable: ma jalousie naissante face à mon ex meilleure amie me déstabilise
~ma prédiction pour l'année à venir: je vais mener mon équipe jusqu'au championnat régional
~mon carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: nice legs hales - naley   Lun 29 Juin - 7:59




nice legs, hales

naley

Ses paroles me touchèrent directement au cœur. Elle agissait ainsi car je ne pouvais lui apporter ce dont elle avait besoin : le sentiment d'être désiré par un homme. Si seulement... Si seulement elle savait combien je la trouvais belle lorsqu'elle portait ses vêtements ringards et son poncho négligemment tricoté et dix fois trop grand pour son corps frêle et délicat. Ce petit corps que j'appréciais tant serrer contre moi durant de longues heures. Définitivement, cette Haley-là, avec les cheveux maladroitement attachés à l'aide d'un élastique et arborant une originalité ainsi qu'une authenticité qui la représentait si bien, était la plus belle chose qui m'avait été donné de voir sur cette Terre. Je ne pouvais toutefois lui avouer ces propos. Elle ne comprendrait pas. Elle ne comprendrait pas cette peur de me m'être à nu qui m'habitait et ne cessait de me répéter de fuir et de refouler ce que je ressentais. Le grand Nathan Scott ne pouvait se révéler vulnérable, c'était hors de question. Je préférais de loin enterrer le moindre doute qui naissait en moi en accumulant les conquêtes. Ses conquêtes qui se ressemblaient toutes entre elles et étaient si différentes de Haley James. Du moins, avant sa transformation.

« Si j'ai bien compris, je te déçois car tes sentiments face à moi ne sont pas réciproques ? C'est pas juste, Haley. Et dans tout ça, est-ce que tu as réfléchi à ce que MOI je pouvais ressentir ? Tu penses que je n'ai pas souffert de ton absence ? Bon sang Hales, j'ai perdu ma meilleure amie, ma complice, ma confidente et la meilleure partie de moi lorsque TU as décidé de me retirer de ta vie. C'est très égoïste de ta part... » lui avouais-je, la voix brisée. C'était la première fois que je m'ouvrais ainsi et laissais transparaître mes émotions. J'éprouvais un intense ressentiment. Ce n'était plus de la haine qui habitait désormais mon regard, mais bien un profond désespoir. Cette situation m'accablait plus que je ne voulais me l'avouer. Mais Haley me devinait comme personne, ce qui était carrément déstabilisant pour moi. Pour ma part, je n'arrivais plus à lire en elle avec facilité comme autrefois. J'examinais ses traits tendus, et c'est avec déception que je constatais que je ne la connaissais plus... Elle était devenue une étrangère. Comment notre relation unique avait-elle pu changer en si peu de temps, un simple instant, une fraction de seconde ?
love.disaster


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


~paniers réussis : 61
~état d'esprit : good mood, bad mood, who cares ?
~chanson du moment : 'bella - kendji girac.'
~mon coeur bat pour : une tablette de chocolat ?


Feuille de personnage
~mon secret inavouable: je suis secrètement dépendante au chocolat, notamment aux glaces au chocolat.
~ma prédiction pour l'année à venir: rester populaire ? continuer à faire la fête ? peut-être même, trouver l'amour ?
~mon carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: nice legs hales - naley   Lun 29 Juin - 17:47




go to hell, nathan (naley)

ft nathan scott - haley james.


Je n'ai jamais vu Nathan, mon Nathan montrer ses sentiments face à moi. Naturellement, je l'avais déjà vu énervé, blessé, heureux, peureux ou que sais-je encore mais je ne l'avais jamais vu triste. Mes mots étaient sorties dans un monologue nerveux, sans que je puisse contrôler quoi que ce soit. Visiblement, mes mots lui avaient fait du mal comme ses mots avaient pu m'en faire un peu avant. J'avais eu réellement mal lorsque je lui avais avoué mes sentiments il y a quelques temps et qu'il n'avait répondu qu'un 'je suis désolé, je te considère comme une amie'. Oui, vraiment, j'étais persuadée que ses tendres caresses dans mon dos ou que ses baisers au creux de mon cou alors qu'on regardait un film n'étaient pas qu'amicaux. Visiblement, je m'étais lourdement trompé et alors que je lui avais avoué mes sentiments, j'étais redescendue de mon nuage aussi rapidement que j'avais pu en monter. C'est pour ça que je l'ai repoussé. Je n'ai pas su me relever à la suite de son rejet et je pense que je n'y arrive toujours pas. Je n'arrive pas à m'en remettre, je n'arrive pas à me dire que lorsque je serai dans ses bras, mes sentiments ne seront pas partagés. Donc, j'essaye de le repousser de toutes ses forces mais je reconnais parfaitement que c'est injuste de lui faire subir ça étant donné que les sentiments ne se contrôlent pas mais je ne peux m'empêcher de rejeter son amitié, désirant malgré-moi beaucoup plus. Donc, je l'observe à la suite de mes mots et écoute ce qu'il a à me dire.
« Si j'ai bien compris, je te déçois car tes sentiments face à moi ne sont pas réciproques ? C'est pas juste, Haley. Et dans tout ça, est-ce que tu as réfléchi à ce que MOI je pouvais ressentir ? Tu penses que je n'ai pas souffert de ton absence ? Bon sang Hales, j'ai perdu ma meilleure amie, ma complice, ma confidente et la meilleure partie de moi lorsque TU as décidé de me retirer de ta vie. C'est très égoïste de ta part.. » fit celui-ci alors que des larmes me montaient aux yeux pendant son discours. Le son de sa voix est tellement brisée que je ne peux m'empêcher de laisser couler quelques larmes le long de mes joues malgré une volonté absolue de vouloir les retenir. Un instant, je détourne les yeux vers une audience qui a l'air ravie de voir notre dispute et j'assimile les mots qu'il vient de prononcer. Il a souffert, il souffre encore presque aussi douloureusement que moi. Je suis égoïste, j'en ai pleinement conscience. Alors, après avoir réfléchis pendant plusieurs secondes sans dire quoi que ce soit, je fais le premier pas. Je m'avance, presque rapidement vers lui et plonge dans ses bras alors que mes mains entourent sa taille. J'ai besoin, malgré-moi, d'être dans ses bras quelques instants et de respirer son odeur. Je dépose ma tête contre son torse, les larmes coulant toujours sur mes joues alors que j'essaye déjà de me remettre de mes sentiments. Au bout de quelques instants dans ses bras, je me recule à nouveau avant de plonger mes yeux dans les siens. Je sais que mes mots vont lui faire mal et je m'excuse intérieurement pour ça.
« Tu comprends pas, Nathan. Je ne veux pas réfléchir à ce que toi tu peux ressentir, je veux penser à moi-même pour une fois dans ma vie. Je t'aime, voilà, c'est dit. Je t'aime, vraiment. Pas d'un amour amical, non je t'aime au point que mon coeur batte dans ma poitrine alors que je suis à bout de souffle. Et c'est pas réciproque. Alors, je préfère qu'on ne se parle plus pour le moment, peut-être pour toujours. Je suis désolée.» A la suite de mes mots, je passe mes mains sur mes joues pour essuyer mes dernières larmes avant de l'embrasser au coin des lèvres et de tourner la tête, observant l'entraînement qui était sur le point de commencer. Je me retourne alors, me mettant dos à Nathan avant de ramasser mes pompoms au sol et de me diriger vers mon équipe, non sans avoir jeté un coup d'oeil à Nathan derrière moi.
love.disaster



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


~paniers réussis : 163
~état d'esprit : troublé
~chanson du moment : dare you to move - switchfoot
~mon coeur bat pour : je n'ai jamais réellement aimé. du moins, pas de cette manière. enfin, je crois... *se voile la face*


Feuille de personnage
~mon secret inavouable: ma jalousie naissante face à mon ex meilleure amie me déstabilise
~ma prédiction pour l'année à venir: je vais mener mon équipe jusqu'au championnat régional
~mon carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: nice legs hales - naley   Mar 30 Juin - 2:05




nice legs, hales

naley

Contrairement à ce que certains ignorants et esprits tordus auraient pu imaginer, ça ne me faisait pas plaisir de la voir dans cet état, bien au contraire. Lorsque j'aperçus des goûtes d'eau perler à travers son magnifique regard, je dus me battre intérieurement pour ne pas essuyer ses larmes du revers de la main. Plus encore, je mourrais d'envie de l'étreindre, de la bercer éternellement et d'effacer toutes ses blessures. Ça me détruisait de la voir souffrir ainsi, et plus encore, ça me tuait d'être la cause de sa douleur. Jamais, Ô grand jamais, je n'avais voulu blesser ce petit bout de femme qui représentait tout mon univers. En repoussant ses avances, ma dernière intention était de laisser des cicatrices incurables sur son cœur. Elle était tout pour moi et j'aurais aimé pouvoir vivre sa peine, si accablante soit-elle, à sa place. Personne, mis à part Haley, ne connaissait mon coté surprotecteur inébranlable. Lorsqu'elle s'approcha de moi, je n'eus pas le courage de la repousser. Je résistai un bref instant, à peine quelques secondes, puis cédai : j'entourai alors son petit corps de mes bras, le serrant fermement contre mon torse. Le temps sembla alors s'être suspendu. J'humais son doux parfum et engouffrais ma main dans sa chevelure nouvellement dorée. Je profitais amplement du moment lorsque celle-ci s'éloigna de mes bras, contre mon gré. J'eus un pincement au cœur et refoulais un soupir. Lorsqu'elle se confia à moi, je ne pus m'empêcher de baisser la tête, évitant son regard qui me brûlait la peau. Malgré mon regard fuyant, j'écoutais attentivement ses aveux, mais je me tus. Il n'y avait rien à ajouter dans de telles circonstances. Le rouge me monta aux joues lorsqu'elle déposa un baiser au coin de mes lèvres, et je sentis étrangement les battements de mon cœur s'accélérer, s'affolant et cognant intensément contre les parois de ma poitrine. Une voix rauque me ramena toutefois à la réalité.
« Scott ! » La voix du coach. Je secouais la tête avec agacement. « Lorsque tu auras terminé de fricoter avec ta petite copine, tu passeras nous dire un petit bonjour, hein !  » Sans lui répondre, j'observais Haley qui me tournait le dos et s'éloignait de moi.

« Haley ? » m'exclamais-je. Lorsque j'eus de nouveau attiré son attention, je repris la parole : « Tout ira bien, je te le promets... » lui lançais-je avec un faible sourire. Ces paroles  « tout ira bien » signifiait énormément pour nous. Effectivement, dès qu'un soucis accablait ma meilleure amie et venait ternir sa journée, ces simples mots suffisaient à la détendre et lui redonner confiance. Sur ces paroles réconfortantes, je rebroussais chemin, ballon orange sous le bras, et me dirigeais vers le centre du gymnase sous les grognements du coach Whitey. Je lançais alors un regard insolent, l'air de dire « Bin quoi ? » à mes coéquipiers qui me fixaient étrangement. L'entraînement pouvait désormais démarrer et je me positionnais et commençais à dribbler sous les directives de mon coach.
love.disaster


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


~paniers réussis : 61
~état d'esprit : good mood, bad mood, who cares ?
~chanson du moment : 'bella - kendji girac.'
~mon coeur bat pour : une tablette de chocolat ?


Feuille de personnage
~mon secret inavouable: je suis secrètement dépendante au chocolat, notamment aux glaces au chocolat.
~ma prédiction pour l'année à venir: rester populaire ? continuer à faire la fête ? peut-être même, trouver l'amour ?
~mon carnet d'adresses:

MessageSujet: Re: nice legs hales - naley   Jeu 2 Juil - 20:25




go to hell, nathan (naley)

ft nathan scott - haley james.


Je me trouvais là, au beau milieu du gymnase en pleurs alors que tout le monde ne cessait de me dévisager. Malheureusement, je n'arrivais plus à contenir mon émotion et mes larmes s'étaient mises à couler toutes seules. Je n'arrivais pas à me dire que je faisais de la peine à la seule personne qui a toujours été là dans ma vie, quoi qu'il puisse se passer. Je ne peux pas m'empêcher de repenser aux nombreuses soirées où on regardait des films, aux soirées où on taquinait la majorité de nos camarades de classes ou encore celles où on se promettait de ne jamais rien laisser entre nous. Finalement, oui, quelque chose avait réussi à se mettre entre nous. Moi. J'étais la raison pour laquelle nous n'étions plus constamment ensemble à s'éclater. Parfois, je le regrette mais je n'arrivais plus à cacher mes sentiments pour lui et son amitié n'étais finalement plus assez pour moi, j'avais le besoin de partager plus avec lui. C'est pour cette raison que je suis actuellement en larmes, dans ses bras, contre lui à respirer son odeur qui m'avait tant manqué. Puis, au bout d'un certain temps j'arrive à me reprendre et recule de quelques pas afin de l'observer et de voir son regard meurtri. Séchant rapidement mes larmes, je lui avoue encore une fois que je l'aime et lui dis que je préfère qu'on ne se voit plus tant que mes sentiments n'auront pas changé ou que les siens n'auront pas évolué. Avant de tourner les talons, je dépose un baiser au coin des lèvres de mon ancien meilleur ami puis repars vers mon équipe de pompoms girls. Cependant, alors que je m'apprêtais à commencer l'entraînement, j'entendis à nouveau la voix de Nathan retentir.
« Haley ? » commença-t-il alors que je me retournais déjà pour lui faire face à nouveau. Fronçant les sourcils, j'attendais la suite impatiemment en posant même une main sur ma hanche. « Tout ira bien, je te le promets.. » reprit-il alors que j'esquissais un léger sourire. Cette phrase, il s'amusait à me la sortir à chaque fois que j'avais passé une mauvaise journée. Je me souviens de l'époque où ça arrivait à me remonter le moral, malheureusement cette fois-ci il me semble que ça ne suffisait plus.
« J'espère bien.» murmurais-je doucement avant de commencer mon entraînement. Durant tout cet entraînement, je n'avais cessé de jeter des coups d'oeil à Nathan qui ne cessait de se donner au maximum pour son équipe. J'avais toujours aimé l'observer pendant dans ces moments-là, concentré au possible et aimant particulièrement son jeu. Cependant, à la fin de l'entraînement et alors que tout le monde se dirigeait aux vestiaires, j'attendais Nathan devant afin de continuer notre conversation. On avait pas parlé depuis des jours et l'occasion de continuer notre conversation était trop grande pour que j'abandonne. Alors qu'il sortait des vestiaires, je pris la parole pour attirer son attention.
« Est-ce que.. est-ce que tu ressens une quelconque attirance pour moi ?» Il fallait que je sache malgré-tout, que je sache si je suis si repoussante que ça pour celui que je considère énormément.
love.disaster



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: nice legs hales - naley   

Revenir en haut Aller en bas
 

nice legs hales - naley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Leurs chiens meurent pendant la traversée Nice-Calvi
» Scott 17 mois croisé teckel/papillon (06) Nice
» Bérénice - Faris
» Voir Nice Sous la Pluie
» Paris-Nice (PT) >>> Avant mardi 16h00

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Riverside :: tree hill, north carolina :: Tree Hill High School :: gymnase-
When by the water we drink to the dregs Look at the stones on the river bed I can tell from your eyes You've never been by the riverside